»
actualité
4.12.2017
Powdair renonce à voler cet hiver
La compagnie aérienne britannique ne desservira pas l'aéroport de Sion cet hiver. La start-up avait annoncé d'importantes difficultés financières la semaine dernière. Elle envisage de reporter l'opération à l'année prochaine, en incluant les aéroports d'Innsbruck et de Chambéry.

Les représentants du tourisme valaisans n’y croyaient déjà plus. La décision est aujourd’hui officielle. La compagnie aérienne britannique renonce à opérer cet hiver. Elle devait relier Sion à sept aéroports en Angleterre et en Belgique dès le 11 décembre, plusieurs fois par semaine. Quelque 5000 billets avaient été vendus, ainsi que 85 pass saisonniers. Ces personnes-là sont entièrement remboursées, assure la jeune compagnie.

«Nous nous excusons sincèrement auprès de tous nos clients, commente Zoë Ombler, directrice commerciale de Powdair. Depuis lundi, nous avons été submergés par de nombreuses marques de soutien de la part d’investisseurs, d’entreprises ainsi que de stations en Grande-Bretagne, en Belgique et en Valais. Ces messages clairs de soutien nous ont conforté dans notre volonté de tout faire pour trouver un nouveau partenaire financier.» Le principal bailleur de fonds avait annoncé lundi dernier se retirer pour des raisons personnelles. La compagnie avait quatre jours pour réunir un million de livres sterling pour tourner de manière réduite cet hiver. Pour un fonctionnement «normal», plus de trois millions de livres sterling étaient nécessaires.

Zoë Ombler affirme «avoir reçu des offres d’investissement significatives» venant de professionnels de l’aviation. «Finaliser cet investisement prendra au moins 30 jours. C’est pourquoi nous avons pris la dure mais correcte décision, de ne pas lancer Powdair cet hiver», explique la directrice commerciale. La compagnie assure qu’un nouveau modèle d’affaire avec un financement solide est en train de se mettre place. «Nous envisageons de relancer Powdair en 2018, d’opérer avec nos propres avions ce qui nous donnera une base plus solide pour planifier nos itinéraires et assurer notre croissance en incluant aussi Chambéry et Innsbruck», poursuit Zoë Ombler.

La responsable continue de croire «à l’énorme potentiel qui existe à l’aéroport de Sion». «Les preuves de soutien que nous avons reçues cette semaine nous rendent plus déterminés que jamais. Nous espérons sincèrement pouvoir saluer ces clients à bord l’an prochain», communique-t-elle encore. (htr/lb)

Lire notre article du 30 novembre 2017: "Powdair a du plomb dans l'aile"

  
aktuelle Ausgabe der htr

» epaper
» abo
» archiv
» mediadaten

Die htr erscheint neu 14-täglich.

hoteljob.ch - Stelleninserate
htr immobilienbörse

Die Online-Plattform für Hotel- und Restaurant­immo­bilien