De là-haut Benoît Violier doit s’en lécher les babines. La deuxième édition du Grand Prix Joseph Favre qu’il a imaginé et initié annonce un jury de dégustation de très haut vol, une «dream team». Avec son président d’honneur Guy Savoy, trois étoiles Michelin, à la Monnaie, à Paris. Quand on lui parle «grande cuisine», il répond qu’il est un aubergiste; si on lui dit qu’il est un artiste, il répond qu’il est un artisan; mais si vous lui dites qu’il vous fait rêver... alors il vous répondra que seuls ceux qui rêvent sont capables de donner du rêve aux autres. A ses côtés, au salon Epicura, à Martigny, le 25 novembre figureront de très grands noms de la gastronomie européenne notamment: Michel Troisgros Maison Troisgros, trois étoiles Michelin, Roanne; Eckart Witzigmann, nommé «chef du siècle» en 1994 par le Gault & Millau, anciennement 3 étoiles Michelin au Restaurant Aubergine. Et une légende des concours: Rasmus Kofoed, Bocuse de Bronze 2005; Bocuse d’Argent 2007; Bocuse d’Or 2011. Restaurant Geranium, trois étoiles Michel, à Copenhague.

Que de palais avertis pour les cinq candidats. Pasquale Altomonte, 39 ans, Chef de cuisine au restaurant gastronomique pour une banque privée Genève (GE); Christoph Hunziker 36 ans, propriétaire et chef de cuisine du restaurant Schüpberg-Beizli Schüpfen (BE); Federico Palladino 25 ans dhef de cuisine de l’Hôtel Coronado Superior Mendrisio (TI); Cécile Panchaud 26 ans garde-manger et entremétier, à l’Hôtel des Trois Couronnes, Vevey (VD); Elie Trumeau 35 ans sous-chef de cuisine, à l’Hôtel Président Wilson Genève.

Ils devront servir des truites entières au froides avec du safran de Mund, une selle et des épaules de chevreuil, avec une sauce de vin valaisan et un dessert à base de pomme et de châtaigne.

Ce concours de cuisine de haut niveau rendant hommage à Joseph Favre, cuisinier suisse émérite et fondateur de l’Académie Culinaire de France.

Aujourd’hui porté par la Délégation suisse de l’Académie Culinaire France et son président Franck Giovannini, il se déroule de manière traditionnelle tous les deux ans en Valais, terre d’origine de Joseph Favre, et met à l’honneur les produits de son terroir. Il réunit à chaque édition 5 à 6 candidats sélectionnés sur dossier, un jury européen de prestige ainsi qu’un public de 1000 personnes, composé d’épicuriens curieux tout comme de personnalités de l’hôtellerie et de la gastronomie helvétiques. (htr/aca)

salonepicuria.ch