La pression était forte cette année pour les Fêtes de Genève. Elles se sont terminées hier après dix jours de festivités sur un bilan globalement satisfaisant. La Fondation Genève Tourisme & Congrès se félicite de la fréquentation de cette édition et relève «la popularité visible tous les soirs autour de la Rade». Les Fêtes de Genève ont accueilli environ 1,2 million de personnes sur toute la durée de la manifestation, un chiffre stable par rapport aux années précédentes. Le grand feu d'artifice pyromélodique de la société Easypyro, le soir du samedi 12 août, a drainé quelque 300'000 spectateurs, soit environ 50'000 personnes de plus que l'an dernier. Les organisateurs relèvent encore «la belle fréquentation» du brunch du terroir et le succès populaire du bal d’Alain Morisod.

Après l’échec l’an dernier du concept du Geneva Lake Festival et un déficit de 3,5 millions de francs, les organisateurs avaient revu leurs ambitions à la baisse. Malgré leurs efforts pour rationaliser les fêtes, l’édition 2017 se terminera également avec des pertes. «Le déficit prévu de 500'000 francs sera vraisemblablement dépassé», écrit Genève Tourisme dans un communiqué. Les organisateurs rappellent que l’autofinancement pouvait être garanti lorsque la manifestation durait 23 jours, soit jusqu’en 2015. «Tel n'est plus le cas depuis lors. Une durée d'exploitation de 10 jours ne permet structurellement pas de générer des recettes suffisantes alors même que les charges (médical, voirie, sécurité) augmentent année après année», expliquent-ils. Une solution pérenne reste donc à trouver. A cela s’ajoute la menace d’une initiative populaire au niveau communal qui souhaite réduire la durée des fêtes à sept jours. Les organisateurs ont fait savoir que si elle était acceptée, ils «tireraient la prise». (htr/lb)

Lire aussi l’article 1er juin 2017 «Fêtes cherchent formule magique»