Crayon et carnet en main, les visiteurs partent sur les traces de la mystérieuse disparition d'un professeur d'histoire et d'archéologie de l'Université de Genève. Nous sommes une nuit de 1893, la Gazette de Genève vient d'annoncer le vol d'un précieux tableau. De la cathédrale Saint-Pierre au Musée international de la réforme, en passant par la Maison Tavel et de nombreuses places et ruelles, les participants récoltent des indices utiles au dénouement de cette intrigue fictive. Baptisé «Geneva Mystery», ce nouveau produit est proposé par la Fondation Genève Tourisme & Congrès. «Il ne s'agit ni d'un jeu de piste, ni d'une chasse au trésor, relève Pascal Buchs, responsable presse. Le concept fait davantage penser à ces livres dont vous êtes le héros. L'itinéraire se dessine en fonction des réponses, déductions ou observations du participant.»

Cette nouvelle offre, commercialisée depuis mardi auprès de Genève Tourisme, se place «dans la lignée des produits à haute valeur ajoutée développée par la fondation», écrit-elle dans un communiqué. Un moyen de promouvoir la destination «de manière originale et ludique, de découvrir la ville de façon indé-pendante, seul ou en groupe, tout au long de l'année.» Vendu 21 francs, le carnet inclut trois entrées dans les différents lieux à visiter pour une personne. Chaque personne supplémentaire paie 7 francs. Il est disponible en français et en anglais. (lb)