Les chiffres ne sont évidemmentpas définitifs,mais Steeve Pasche, directeurde LausanneTourisme, peut d’ores et déjà seréjouir: le nombre de nuitées enregistréesen 2014 sera supérieur àcelui de 2013. «Depuis cinq ans,nous dépassons le million de nuitéesannuelles, mais pour 2014,avec environ 1,1 million de nuitées,nous réalisons le deuxièmemeilleur résultat depuis le recordde 1,2 million qui date de 1964,année de l’Expo nationale», relèveSteeve Pasche.

Si la capitale vaudoise afficheune belle santé grâce au tourismed’affaires et à la présence duCIO et de multiples organisationssportives, il lui reste à accroîtreson attractivité pour les escapadesdu week-end. Le fait est que si leshôtels affichent une fréquentationréjouissante en semaine, il en vadifféremment du vendredi au dimanche.Dans cette perspective,la nouvelle «Lausanne TransportCard» qui vient d'être introduite,au premier janvier, représente unfacteur promotionnel indéniable.Distribuée annuellement à environ400 000 exemplaires à chaquehôte qui s’acquitte de la taxe deséjour à Lausanne et dans lescommunes avoisinantes, le nouveausésame permettra, en plusde la gratuité sur les transportspublics, d’obtenir de substantielsrabais – jusqu’à 50% – dans 11 muséesainsi que des réductions surla traversée en bateau Lausanne–Evian et quelques autres avantages.

2015 verra aussi s’enrichir l’offred’hébergement avec la réouvertureaprès rénovation complètedu Royal Savoy au début de l'été,établissement 5 étoiles qui se situeraentre le palace et le 4 étoilessupérieur.

Date olympique capitale en juilletdu côté de Kuala Lumpur
Plus attendue encore pourbooster l’offre hôtelière lausannoiseest l’ouverture prévue finmai de l’Hôtel Aquatis à Lausanne-Vennes, à proximité immédiatede la sortie de l’autoroute et dumétro. Un hôtel 3 étoiles supérieurdu groupe Boas qui offrira unegrosse capacité d’hébergementavec 150 chambres et la possibilitéd’organiser des séminaires degrande envergure avec des structurespermettant d’accueillir jusqu’à350 personnes.

«L’Hôtel Aquatis sera le seulétablissement de la région lausannoisede ce standing offrant unetelle capacité», souligne SteevePasche. «Cette nouvelle structurenous permettra sûrement d’attirerde nouveaux séminaires à Lausanne.»

Tous les acteurs du tourismelausannois et vaudois ont déjàmarqué d’une manière spéciale ladate du 31 juillet sur leur agenda2015 et c’est à Kuala Lumpur quela délégation lausannoise piafferad’impatience. C’est en effet cejour-là que tombera le choix finaldu CIO pour l’attribution de l’organisationdes troisièmes Jeuxolympiques d’hiver de la jeunesse(JOJ) qui se dérouleront en 2020.Lausanne et les autres sites concernés(Leysin, Les Diablerets,Villars, la Vallée de Joux) vont évidemmenttout faire pour peaufinerleur dossier avec le fermeespoir de l’emporter sur la candidatureroumaine de Brasov. Auterme des premières évaluations,la candidature lausannoise auraitune longueur d’avance.

Pas d'augmentation de la taxede séjour en début d'année
Une année placée sous lesmeilleursauspices, n’étaient-cedeux bémols qui viennent un tantinetnoircir le tableau. Le premierest la décision prise par deuxgroupes hôteliers – les groupesFassbind ainsi que Hôtels & Patrimoine– de faire cavalier seul en seretirant d'Hôtellerie Lausannoise.Ces deux entités représentant unedemi-douzaine d’établissements,ce retrait nuit évidemment àl’union des forces vives de l’hôtellerielocale. Il réduit également lesmoyens financiers à dispositionpour assurer la promotion touristique,alors même que le projetd’augmentation de la taxe de séjour,envisagé pour le 1er janvier,est reporté à une date ultérieure.«Nous avons dû établir deux budgetsdifférents», reconnaît le directeurde Lausanne Tourisme.

Président d'Hôtellerie Lausannoise,Stefano Brunetti Imfeld serefuse à tout commentaire sur lesujet, se bornant à dire que desdiscussions sont en cours avec laVille de Lausanne. Laquelle, par labouche de Denis Décosterd, chefdu Service du développement etde la communication, annonceclairement qu’il n’y aura aucuneaugmentation en ce début d’annéeparce que la Municipalité nes’est pas encore penchée sur ledossier. Et qu’il appartiendra ensuiteau législatif de se prononcer.Les autorités des autres communesconcernées devront faire lamême démarche. La hausse de lataxe vise à mieux doter financièrementle Fonds d’équipement de larégion lausannoise, lequel profiteà l’ensemble des partenaires touristiques.

Si le principe d’une adaptationdevrait l’emporter, reste aux diversacteurs touristiques à faire preuvede patience puisqu’une mise envigueur ne pourrait intervenir aumieux qu’à partir du deuxièmesemestre.