Au moment de fêter ses 20 ans, l’association Léman sans frontière (LSF) dresse un bilan enthousiaste: ses 41 sites touristiques ont totalisé plus de 200 millions de visiteurs durant cette période. «Avoir réussi à réunir d’abord, fédérer ensuite et attacher enfin, par des liens amicaux, des prestataires aux intérêts et aux domaines si différents relève d’un petit miracle», indique Pierre-André Briguet, secrétaire général de l’association transfrontalière depuis ses débuts.

L’association affiche sa fierté «d’avoir pu contribuer à l’essor du tourisme dans le région lémanique». A moyen terme, les responsables de Léman sans frontière entendent, selon Philippe Benoit, président de l’association et directeur des Mines de Sel de Bex, «accroître la notoriété de l’association, au point de faire de LSF le réseau incontournable des sites touristiques franco-suisses ».

L’initiative de ce rapprochement revient aux deux sites, Moléson-sur-Gruyères et le Swiss Vapeur Parc au Bouveret. Leur idée: se recommander mutuellement à leurs visiteurs respectifs. Aujourd’hui, LSF est composé d’acteurs touristiques en France et en Suisse, parmi lesquels des ténors tels que le Château de Chillon, la Cité médiévale d’Yvoire, la Maison Cailler, l’Usine d’embouteillage d’Evian, le Musée olympique, la Compagnie de navigation du Léman (CGN), la Fondation Pierre Gianadda ou encore le Musée de la Croix-Rouge.

Si l’association a bénéficié à plusieurs reprises de fonds provenant d’Interreg et du Conseil du Léman, elle vole aujourd’hui de ses propres ailes. Parmi ses actions promotionnelles figurent un guide annuel (300’000 exemplaires), des sets de table (500'000 exemplaires), un site internet (335'000 pages vues par an) et la participation à une dizaine de salons touristiques internationaux. Elle dispose également d’une application mobile pour encourager l’itinérance touristique dans la région lémanique. (htr/lb)

leman-sans-frontiere.org