«Avec un chiffre d’affaires de 94 millions de francs en 2018, Palexpo SA signe une bonne année et tire son épingle du jeu dans un secteur des salons et des expositions en pleine mutation», annonce-t-elle dans un communiqué. L’an dernier 99 événements hétéroclites s'y sont tenus et ont rassemblé  près d'un 1,5 million de personnes et 6’661 exposants. Le taux d’occupation de 47% atteste selon elle «de la bonne santé économique et de la robustesse des activités du palais des congrès et des expositions de Genève». Les retombées économiques directes et indirectes de Palexpo pour le canton sont estimées à 598 millions de francs.

«A Palexpo, l’année 2018 a été bonne. Chance? Non, voilà plusieurs années que nous nous interrogeons sur l’évolution de notre secteur d’activité et que nous nous préparons aux mouvements de fond que nous discernons», déclare Robert Hensler, président de Palexpo SA.

«Services personnalisés à forte valeur ajoutée»
Dans un contexte agité, Palexpo attribue ces bons résultats à sa capacité d’innovation pour répondre au défi de la digitalisation. «Résolument tournée vers l’avenir pourvu qu’il soit durable, l’entreprise donne ainsi à ses équipes l’agilité nécessaire pour proposer des services personnalisés et à forte valeur ajoutée qui s’inscrivent dans les considérations sociétales de notre siècle», explique-t-elle. La création de nouveaux événements comme le premier congrès sur la Blockchain, l’intégration d’une Île Verte au sein du Salon international des invention et la valorisation des développements technologiques au salon international de l’automobile se placent dans cette logique.

«Acteur engagé et résolument ancré dans la région, Palexpo tisse aussi des relations à l’international pour consolider ses salons. Fort de son succès à Genève, le salon international des inventions a vu naître le premier salon asiatique des Inventions à Hong Kong en décembre dernier. Il continuera son expansion hors de Suisse en organisant le Festival international des inventions de la Silicon Valley à la fin du mois au Centre de congrès de Santa Clara en Californie», poursuit Robert Hensler.

Alliances avec d'autres centres de congrès
L’an dernier, 8 millions de francs ont également été investis dans la modernisation et le développement des infrastructures. Ces travaux portaient sur le parking et le boulevard extérieur «afin d’embellir, moderniser et mieux gérer le flux des visiteurs». L’entreprise a obtenu en 2018 la norme ISO 20121 en réponse aux nombreuses mesures prises pour minimiser l’impact social, économique et environnemental de ses événements. «Tour à tour, organisateur, hôte ou co-organisateur, Palexpo fait le choix de moderniser sa structure plutôt que de l’agrandir et mise d’une part sur la création de nouveaux événements et l’adaptation de ses services, notamment digitaux, et sur la promotion internationale d’autre part en mettant en place des alliances avec d’autres centres de congrès ou en clonant des manifestations», résume Claude Membrez, directeur général de Palexpo SA. (htr/lg)