Un comité politique de soutien s’est mis en place pour apporter son appui, ses compétences et ses relations au comité de candidature Sion 2026. Présidé par Frédéric Favre, conseiller d’Etat valaisan en charge du dossier, il réunit également Philippe Leuba, chef du Département de l’économie et du sport du canton de Vaud, Jean-Pierre Siggen, Directeur de l’instruction publique, de la culture et du sport du canton de Fribourg et Philippe Varone, président de la Ville de Sion. Pour des raisons de calendrier, le canton de Berne n’a pas encore pu intégrer le comité de soutien politique mais il pourra le faire dans les prochaines semaines.

Les membres du comité politique de soutien ont rencontré Jean-Philippe Rochat, président du comité de candidature. La séance a permis de clarifier le rôle et les responsabilités réciproques. Elles seront formalisées dans une charte. Si la gestion opérationnelle reste entre les mains des porteurs du projet, le comité politique sera notamment consulté pour les options essentielles du dossier de candidature.

La candidature sera déposée d’ici au 31 juillet 2017 auprès de la Confédération. L’évolution du dossier sera ensuite régulièrement discutée avec le comité qui sera consulté en cas de changement conséquent. Le comité politique de soutien s’occupera des processus législatifs fédéraux, cantonaux et communaux, de questions sécuritaires ainsi que du mode de répartition du financement. Il contribuera aux contacts avec le Conseil fédéral ainsi qu’à la résolution de problèmes qui pourraient intervenir dans les relations avec les régions concernées. Le but est de mettre le maximum de ressources et de compétences disponibles dans le projet des JO 2026.

Le comité politique veillera en particulier au respect de certains principes. Des jeux à taille humaine, qui utilisent le plus possible des infrastructures existantes et minimisent l’impact environnemental figurent parmi les points à observer. Le financement devra rester «acceptable» pour les collectivités publiques concernées, une place importante doit être donnée aux Jeux paralympiques. Il en va également de la promotion des cantons concernés, du développement de synergies et de pôles de compétences, du recours dès que possible à des prestataires suisses. Une candidature éthique et transparente fait également partie des exigences. (htr/lb)